Voyage

Musée des instruments de musique Gurmindzha Zavkibekova à

Pin
Send
Share
Send


Le musée des instruments de musique Gurminji est situé dans le centre-ville, derrière l'hôtel de ville, dans la rue Bokhtar. Un musée privé a été enregistré en 1990. Il s’appuyait sur la collection privée du musicien et acteur exceptionnel de la République du Tadjikistan, Gurminji Zavkibekov, qu’il avait recueillie dès son plus jeune âge.

À ce jour, le musée propose plus de 200 expositions provenant de divers pays asiatiques. La plupart des objets exposés sont des instruments à cordes, à vent, à cordes pincées et à percussion. La plus grande est une collection d'instruments à cordes, comprenant des droits, des totaux, des tanbours, des rubis, etc. La perle de la collection est la Kashgar setar, décorée d'une incrustation d'ivoire. L'instrument le plus ancien est l'Afghan Badakshan Setar, qui a plus de 100 ans. La collection contient également des produits de maîtres contemporains, réalisés dans le style de l'auteur original. Un grand mais très léger shah-setar centenaire au son très mélodique fait de mûrier est exposé séparément.

La collection de droits est constamment réapprovisionnée. On trouve aujourd'hui dans les salles d'exposition des instruments à deux cordes provenant de Boukhara, du Tadjikistan, du Badakhshan et de petits villages.

En plus des excursions, le musée accueille également diverses manifestations culturelles, enregistrements sonores, répétitions et concerts. Le propriétaire et directeur artistique du Musée des instruments de musique est le fils de Gurminji Ikbol Zavkibekov, qui habite à proximité.

Description de l'attraction

Le Musée des instruments de musique de Douchanbé fonctionne depuis 1990, sur la base de la collection privée de Gurminj Zavkibekov, un artiste populaire doué. Il a commencé à collectionner la collection, qui regroupe aujourd'hui plus de 200 pièces provenant de toute l'Asie, et ce dès son plus jeune âge. Le musée est situé près de la rue principale de la ville - l'avenue Rudaki, dans la partie nord-est de la ville. Son exposition est actuellement composée d'instruments à vent, à archet, à cordes et à percussion. Il y a un banjo, setars, rubaba, tanbury. La valeur particulière de la collection est la plus belle setar Kashgar incrustée d’ivoire. Il existe également dans d'autres salles d'autres départements consacrés aux vêtements, aux ustensiles ménagers et aux articles ménagers, qui ont déjà plus de 400 à 500 ans. Vous pouvez visiter le musée des instruments de musique tous les jours de 9h00 à 17h00.

Où se trouve Douchanbé?

Douchanbé, dont les attractions proviennent d'un petit village du XVIIe siècle, s'est formée à l'intersection des principales routes commerciales asiatiques sur la rivière Varzob, près de la gorge du même nom.

Le nom de la ville elle-même est traduit par "lundi", ce qui est associé au jour du célèbre bazar. Les premiers établissements humains se sont installés dans ces lieux dès 3-4 siècles avant JC, ce que confirment les découvertes archéologiques de scientifiques de la céramique ancienne.

Aujourd'hui, c'est le plus grand centre culturel et industriel du pays avec une population de plus de 1,5 million d'habitants occupant une superficie de 127 mètres carrés. km à une altitude de 706 m.

Depuis les années 60 du siècle dernier, un grand aéroport international opérant dans la ville coopère avec 15 compagnies aériennes du monde entier et assure des vols quotidiens vers plus de 20 destinations.

Il faut près de 4,5 heures de vol direct pour Moscou et plus de 5 heures pour la capitale, au nord. Il existe des options de correspondance, mais elles prennent encore plus de temps.

De l'aéroport à la ville peut être atteint en 15-20 minutes. en transports en commun:

  • trolleybus numéro 4,
  • bus régulier numéro 8,
  • minibus 24 heures sur 24.

Vous pouvez obtenir un taxi urbain pour environ 30 somoni si vous choisissez une voiture avec un compteur. La ville a une liaison ferroviaire avec la Russie. Un train part de Moscou à partir de la gare de Kazan 3 fois par semaine et relie Volgograd à Douchanbé pendant plus de 4 jours.

Météo à Douchanbé, le meilleur moment pour voyager

La ville est située dans la zone montagneuse du climat intracontinental subtropical, ce qui conduit à un été long, aride et très chaud avec une température moyenne de l'air d'environ 30 degrés.

La période hivernale est courte et humide, avec de fortes précipitations et une chute de température rare en dessous de zéro. Au printemps, il y a aussi beaucoup de pluie et d'orages fréquents. En mars et avril, les précipitations annuelles maximales se produisent.

L’automne est sec et chaud, c’est le meilleur moment pour visiter la ville. Les pluies débutent fin novembre avec une baisse de la température de l'air. Il est également très beau au Tadjikistan au printemps lorsque les vallées commencent à fleurir

Cathédrale Saint-Nicolas

La cathédrale orthodoxe en l'honneur de Saint-Nicolas a été fondée au milieu du siècle dernier. L'église a également consacré des allées en l'honneur de Saint Jean de Russie et de la Vierge Marie, source de vie. Il est intéressant avec des icônes de mosaïque de pierres semi-précieuses, iconostase en marbre.

Près du temple se trouve un cimetière central, communément appelé russe. Sur l'allée principale à l'entrée, vous pouvez voir les tombes de personnalités de la république. Il y a une cathédrale sur l'avenue de l'amitié des peuples 58. L'unique église orthodoxe de la ville est ouverte aux visiteurs tous les jours du matin au soir. Les services divins ont lieu 2 fois par jour.

Mosquée khoji yakub

La cathédrale centrale de la rue Shodmoni attire les touristes par sa taille et sa mosaïque décorative avec des ornements nationaux. 4 minarets de 75 mètres de haut entourent le bâtiment avec un dôme de 47 mètres.

L'intérieur est également rempli de revêtements en mosaïque avec dorure. La mosquée peut accueillir 120 000 personnes. Près de la mosquée se trouvent une madrasa, un musée, des salles de réception et un centre islamique. Tous les locaux occupent une superficie d'environ 3 hectares.

Mosquée Sangin

Un ancien monument architectural est situé près de la forteresse de Hissar, à 25-30 km de la capitale moderne. La mosquée a été fondée au XIIe siècle. La construction a été achevée au 16ème siècle.La particularité de la structure est que l'étage inférieur a été construit à moitié avec de gros blocs de pierre.

Le bâtiment rectangulaire de la mosquée avec une cour traditionnelle est situé en face du portail, orné d'inscriptions richement ornées du Coran. Sous le dôme, 4 cruches en céramique sans fond sont murées, jouant le rôle de résonateurs et améliorant l’acoustique de la salle de prière. Vous pouvez visiter le bâtiment du musée de la mosquée pendant 1 somoni de 8h à 18h.

Musée national du Tadjikistan

Les expositions du musée sont réparties dans 22 salles d’une superficie d’environ 15 000 mètres carrés. m, consacré à la nature, aux découvertes archéologiques, à la numismatique, à l’histoire du pays de l’Antiquité à l’époque moderne, à l’art appliqué et à l’artisanat populaire. Le musée est situé à: Ismoil Somoni Ave, arrêt de bus Putilovsky.

Vous pouvez le visiter du mardi au samedi de 10 à 17 heures, le dimanche de 11 à 16 heures et le lundi, le musée est fermé. Le coût de la visite pour les citoyens étrangers est de 25 somoni, avec une visite guidée de 30 somoni.

Musée national des antiquités du Tadjikistan

Le musée archéologique est situé dans un bâtiment de deux étages dans la rue Rajabov 7. Le plus populaire parmi les visiteurs est une exposition unique et précieuse de Bouddha dans le nirvana d'une longueur d'environ 13 m et d'un poids de plus de 5 tonnes.

Vous pouvez visiter le musée pour 15 somoni de 10h à 17h en semaine, le samedi jusqu'à 16h et le dimanche jusqu'à 14h. Le lundi, le musée est fermé.

Musée des instruments de musique Gurmindzha Zavkibekova

La base de l'exposition était une collection privée d'instruments de musique d'un acteur talentueux et d'un talent musical, qui s'appelle le musée.

Aujourd'hui, vous pouvez voir plus de 200 types d'expositions diverses des pays de l'Est et de l'Asie, dont certaines ont une histoire de plus de 500 ans. Le musée travaille rue Bohoro 50/2 sq. 15 par jour de 9h00 à 17h00

Monument à Abuabdullo Rudaki

Sur la place du poète du même nom au milieu du siècle dernier, le monument le plus reconnaissable de la ville a été érigé, représenté sur de nombreuses cartes postales et souvenirs. La figure de bronze se dresse devant la rue principale et est clairement visible de n’importe où dans l’avenue.

Devant le monument se trouvent une grande fontaine et des zones de loisirs avec une pelouse verte, ainsi qu’un parc de la ville à proximité.

Monument Avicenne

Il a été créé en 1980 le jour de la célébration du millénaire du célèbre médecin oriental Abuali ibn Sino, en face de l'hôpital républicain. La figure en bronze d’un médecin et scientifique, d’une hauteur de 6 m environ, se tient sur un socle en forme de livre ouvert.

La fontaine et 2 bassins ornent le pied du monument. Il y a des bancs autour et des arbres luxuriants plantés.

Place nommée après le 800ème anniversaire de Moscou

La place centrale dans la composition et la décoration principale de la place est le théâtre académique d'opéra et de ballet, qui combine avec succès des éléments d'architecture d'Asie centrale avec un style classique.

Devant la façade principale du théâtre se trouve une place avec des lilas indiens et de nombreux parterres de fleurs élégants. Les allées du parc sont décorées de petites statues. Au centre de la place se trouve une grande fontaine éclairée par des couleurs.

Le restaurant «Moscou» et le premier hôtel de ville «Vakhsh» sont également situés sur la place.

Forteresse de Gissar

C'est un ancien palais du Bek de l'émirat de Boukhara, en possession de qui la ville était située. La résidence avec un espace intérieur spacieux est entourée par des murs de forteresse d'un mètre d'épaisseur avec des meurtrières pour les fusils et les fusils. À l'intérieur se trouvaient une piscine, un jardin et une madrassah. En face de l'entrée de la forteresse, il y avait une place du marché avec de nombreux magasins, un caravansérail Hishtin.

À ce jour, une porte puissante avec des tours monumentales et la vieille cuisine de la madrasah du XVIe siècle avec une cour et une bibliothèque dans lesquelles le musée est aujourd'hui équipé ont été préservées. Ils sont situés sur une haute colline à 30 km de la ville moderne. Vous pouvez voir le complexe archéologique et culturel-historique pendant 1 somoni par jour de 8h00 à 18h00.

Mausolée de Mahdumi Azam

Sur le territoire de la forteresse de Hissar, un mausolée du début du XVIe siècle a été préservé, dans lequel reposait vraisemblablement l'homme d'État et la figure religieuse de cette époque, Khoja Mohammed Khayoki.

La construction en briques rouges est presque dépourvue d'éléments et d'éléments décoratifs. Une entrée carrée mène à une salle de prière. Plus tard, une salle en forme de dôme avec une entrée séparée a été ajoutée au bâtiment. Vous pouvez inspecter le mausolée tous les jours de la semaine de 8 à 18 heures.Le billet d'entrée coûte 1 somoni.

Dieux Rudaki Park

Le parc de la ville situé sur l'avenue Rudaki est à la disposition des citoyens et des visiteurs de la capitale tous les jours, de 6 h à 22 h.

De nombreux coins confortables du parc avec des arbres ombragés sont remplacés par des ruelles solennelles avec des fontaines, des terrains de sport et des attractions. Sur l'avenue principale du parc, vous pourrez vous rendre à l'ensemble sculptural du poète Abuabdullo Rudaki, fondateur de la poésie tadjik.

Lac Komsomolskoe

Un réservoir artificiel constitué d'une cascade de lacs entourés de parcs verdoyants est devenu un lieu de villégiature préféré des citoyens. La surface de l'eau est supérieure à 18 hectares, la profondeur du lac atteint 4 m La rivière Douchanbinka alimente un lac magnifique en centre-ville. Maintenant, cela s'appelle la jeunesse. Sur le lac est une station de bateau.

Jardin botanique de l'Académie des sciences

Sur le territoire d'Ismail Somoni, sur un territoire de 40 hectares, se trouve un jardin botanique, fondé en 1933 à l'Institut de botanique de l'Académie des sciences par le professeur Fedchenko, au bord de la rivière Dushanbinki. Plus de 4 500 espèces de plantes du monde entier poussent ici.

Depuis l'entrée principale, des allées s'étendent dans tout le parc. Plusieurs serres en verre, 2 étangs ont été créés ici, de nombreux tonneaux et compositions sculpturales ont été installés.

Un coin a été réservé pour une réserve ethnographique d'architecture populaire avec des bâtiments résidentiels et familiaux traditionnels d'habitants de différentes parties du pays et de son époque. La ville artisanale organise régulièrement des expositions et des foires, des événements traditionnels intéressants. Vous pouvez visiter le jardin botanique pendant 2 somoni tous les jours de 8 à 20 heures.

Mémorial d'Ismail Somoni

En plein cœur de la ville, sur la place de l'amitié, se dresse un monument au fondateur de l'État. Aujourd'hui, c'est une sorte de symbole de la ville. Une statue de 13 mètres avec un sceptre d'or est placée sous une arche avec une couronne. Le socle du monument est décoré de lions de bronze.

À l'intérieur du piédestal se trouve un panthéon dans lequel le mausolée de la dynastie des Samanides est recréé avec une précision documentaire. Derrière le monument se trouve une cascade de fontaines avec éclairage et musique.

Bazar "Shohmansur"

Il est impossible d'ignorer le bazar oriental le plus grand et le plus coloré de Douchanbé. Ici, vous pouvez acheter absolument tout à des prix très attractifs. L'essentiel est de ne pas oublier de négocier.Le marché vert est situé au 12 rue Lohuti.

Parc aquatique "Dauphin"

Un lieu idéal pour se détendre avec les enfants en été. Un parc aquatique en plein air est situé rue Bogoutdinova et est ouvert tous les jours de mai à novembre. Le prix d'un billet adulte, selon la zone, le tarif et le jour de la semaine, varie de 55 à 160 somoni. Le billet pour enfants coûtera de 20 à 80 somoni.

Parc d'attractions métropolitain

Les attractions du parc de la ville “Gods Poytaht” plairont aux enfants de tous les âges. Il couvre une superficie d'environ 10 hectares. Ici, vous pouvez monter sur différents carrousels, montagnes russes, chemins de fer. Il y a une salle de peur, un circuit, une grande roue. Vous pouvez monter un catamaran à eau entre les fontaines chantantes.

Les heures d’ouverture du parc d’attractions pendant l’été sont de 9h à 12h et de 17h à 22h. En hiver, le parc ne fonctionne pas le lundi et ferme à 18h les autres jours, les pauses déjeuner de 12h à 13h. le parc est payé, soit 2 somoni par personne.

Douchanbé Zoo

Le parc zoologique de la ville est situé sur l'avenue Ismail Somoni, près du lac Komsomolsky. Construit à la 60ème année du siècle dernier sur une superficie de 1,5 hectares, il atteint maintenant 6,7 hectares.

Près de 400 espèces d'animaux et d'oiseaux y vivent, le nombre total d'habitants dépassant les 2 500. Dans le zoo, vous pouvez voir des prédateurs, des artiodactyles, des oiseaux exotiques, des habitants de l'aquaterrarium, des dizaines de variétés de reptiles. Vous pouvez visiter le parc zoologique en semaine, de 9 heures à 16 heures, pour un coût d’admission de 2 somoni.

Itinéraire pour explorer Douchanbé par vous-même pendant 1-2 jours

Les principales attractions de Douchanbé sont situées dans la rue principale de la ville:

  1. Au début, vous pouvez visiter la place Sadriddin Aini avec un monument à l'écrivain.
  2. Pour continuer à explorer la partie historique du centre-ville, vous devez absolument marcher le long de la plus longue avenue de la ville, la Rudaki
  3. Sur le chemin, explorez l'une des plus belles places de la ville nommée après le 800e anniversaire de Moscou et faites la connaissance des artistes et musiciens bohèmes locaux.
  4. Détendez-vous dans le parc près de la fontaine et dînez au restaurant de Moscou.
  5. Marchez jusqu'à l'élégante place Dusti, au centre de laquelle se trouve un monument au fondateur d'Ismail Samani et au musée Samanids.
  6. Admirez la maison du gouvernement du Tadjikistan et le bâtiment de la bibliothèque nationale.
  7. Regardez dans le parc Rudaki et rafraîchissez-vous aux fontaines à l'ombre des arbres.
  8. Plus loin, la rue mènera à la place Somoni; si vous vous dirigez vers l'avenue du même nom, vous rencontrerez au bout d'un moment un monument à Avicenne.
  9. En chemin, vous pourrez vous promener dans le parc de la jeunesse.
  10. Si vous continuez tout droit sur l'avenue, vous pourrez marcher jusqu'au monument de Rudaki, puis au parc de la ville. Il est particulièrement intéressant de visiter cet endroit le soir pour profiter de la vue sur la lumière et de la musique des fontaines.
  11. Assurez-vous de consacrer du temps pour visiter la réserve historique de Gissar, à 25 km de la ville.
  12. Ce serait bien de visiter le jardin botanique.
  13. Le Musée des Antiquités ou Ethnographie fournira de nombreuses informations utiles et une expérience inoubliable.
  14. Si vous parvenez à obtenir des billets, ne vous refusez pas le plaisir de visiter l'un des théâtres de la capitale.
  15. Vous pouvez également planifier des vacances sur les rives du lac des jeunes en faisant une excursion en bateau ou en catamaran.

Hôtels à Douchanbé

En ville, il existe de nombreuses options d'hébergement pour différentes catégories de prix.

Douchanbé Serena Hôtel à Dushabna

TitreL'adresseLes servicesPrix
Douchanbé Serena HôtelRudaki Avenue 14L'hôtel dispose d'un bar, d'un restaurant, d'un ascenseur, d'un centre d'affaires, d'un spa avec jacuzzi, d'un centre de remise en forme, d'une piscine extérieure avec un bassin pour enfants. Les chambres modernes et climatisées sont équipées d'un réfrigérateur et d'un minibar. Room service est disponible.9500 frotter.
Asia Grand HotelMirzo Tursunzoda 21L'hôtel dispose d'un bar et d'un restaurant. Le petit-déjeuner est servi. Les clients de l'hôtel sont invités à jouer au bowling, à se détendre dans le jacuzzi et à faire appel au service de blanchisserie. Navette aéroport gratuite.4500 frotter.
Hôtel RakhatRudaki Avenue 24Un petit hôtel moderne avec des chambres spacieuses avec toutes les commodités. Le bar et le restaurant proposent un service de chambre. Une laverie est disponible.3900 frotter.
Hotel tajserviceRudaki Avenue 6AHébergement pas cher dans le centre-ville dans des chambres spacieuses. Il y a un bar et un restaurant.1750 frotter.
Hostel Bonjour, Douchanbé!5 avis sur Nisora ​​Mukhammada 4/1Des lieux d'hébergement à différentes catégories de prix, des dortoirs aux chambres privées. Il y a une salle de gym, piscine, jardin.1800 frotter.

Où manger à Douchanbé

  • Teahouse Rohat 84 avenue Rudaki est l'institution la plus célèbre de la ville, il est très populaire parmi les visiteurs étrangers dans le pays. La couleur nationale du restaurant avec ses murs et ses plafonds peints est mise en valeur par des plats traditionnels locaux. La salle est conçue pour 1000 personnes. Il y a des tables sur la terrasse extérieure. La vérification moyenne d'une institution se situe entre 10 et 13 somoni.
  • Café Segafredo Il propose une délicieuse cuisine européenne et italienne avec un excellent bar à vin. Un délicieux café est servi ici. L'institution est ouverte avenue Rudaki 70 de 10h00 à 23h00. La vérification moyenne d'une institution est de 130 à 1600 roubles.
  • Delhi Darbar prépare une cuisine indienne et asiatique. L'institution est ouverte de 11 à 23 heures et un déjeuner ou un dîner coûte entre 650 et 1 000 roubles.
  • Café Restaurant Salsa sur Karamova Street 1 propose de déguster une cuisine mexicaine, latino-américaine, espagnole et italienne à des prix très abordables. L'institution travaille de 11h00 à 23h00.
  • Restaurant Taj Le 81 avenue Rudaki prépare des plats indiens et asiatiques de 12 à 23 heures, tandis qu'un copieux dîner vous sera proposé à partir de 700 roubles.

Comment naviguer à Douchanbé

La randonnée est idéale pour explorer le centre-ville historique compact. Des services de taxi sont disponibles pour les longs trajets. Ils sont peu coûteux, mais il est préférable de choisir des voitures officielles avec un compteur afin de ne pas négocier avec le conducteur.

Les transports en commun sont également une option assez abordable et pratique pour se déplacer dans la ville. Le prix du bus est de 1,2 somoni. Les minibus fonctionnent presque 24 heures sur 24, seul l'intervalle de trafic nocturne augmente jusqu'à une heure.

Les sites ensoleillés de Douchanbé se distinguent par leur originalité et leur saveur orientale unique, qui resteront longtemps dans la mémoire des touristes et des vacanciers avec des impressions lumineuses et inoubliables d’un voyage dans cette ville étonnante.

Conception de l'article: Mila Friedan

En bref sur Douchanbé

La ville est située sur 127,4 km² de la vallée de Hissar. Du nord au sud, Douchanbé est traversée par la rivière Varzob (Douchanbinka ou Douchanbé-Daria), qui, jusqu'à récemment, était également une voie navigable pour le lac artificiel Youth Lake dans la région centrale de Douchanbé. D’est en ouest, la capitale du Tadjikistan coule l’affluent de l’Amou Darya, la rivière Kafirnigan.

Le territoire de la ville est dans la zone de risque sismique accru.

Au milieu du XXe siècle, le risque sismique de Douchanbé était estimé à 7–8 points, ce qui est un indicateur très élevé.

Le climat de Douchanbé est défini comme subtropical à l’intérieur des terres continentales, c’est-à-dire avec des étés étouffants et souvent arides (température moyenne en juillet - + 27 ° C) et des hivers courts et pluvieux avec des précipitations abondantes (température moyenne en janvier - + 2 ° F). Le printemps est généralement long et pluvieux. Le début de l'automne est chaud et sec, mais les pluies commencent à partir de la deuxième moitié d'octobre.

Environ 10% de la population totale du pays vit à Douchanbé, soit 820 600 personnes. La religion principale est l’islam dans deux directions: le sunnisme et le chiisme.

La ville occupe la position d'un centre scientifique, culturel, politique et économique majeur du Tadjikistan.

De Moscou Douchanbé - 3765 kilomètres le long de l’autoroute.

La capitale du Tadjikistan a deux heures d’avance sur la capitale de la Russie.

L'unité monétaire est le somoni (nommé en mémoire du fondateur du premier État tadjik - Ismail Samani).

Douchanbé est aujourd'hui non seulement la capitale du Tadjikistan, mais aussi la plus grande ville ensoleillée aux infrastructures développées

Historique

La première mention de la colonie sur les rives de Douchanbé remonte aux III-IV siècles av. e. La mention écrite d'une colonie rurale - un kishlak - sur le site de la ville date de 1676. C'est ici, à l'intersection des routes, que tous les lundis un bazar spontané a commencé ses travaux, dont le nom a donné son nom à la ville - Douchanbé, c'est-à-dire "lundi". La colonie faisait partie de l'état ouzbek - de l'émirat de Boukhara.

Après la révolution de 1917, Douchanbé fut pris par le Basmachi d'Enver Pacha, mais il avait déjà reçu en 1922 le statut de capitale de la République socialiste soviétique autonome tadjik au sein de la République soviétique ouzbèke et devint en 1929 le centre de la RSS tadjike. Ensuite, le nom de la ville a été changé pour Stalinabad. La période soviétique dans l'histoire de Stalinabad était associée à la construction à grande échelle, qui a transformé le village en une ville communiste. Une liaison ferroviaire a été établie, ce qui a permis d'établir des relations avec Moscou et Tachkent. Des entreprises des industries alimentaire et textile ainsi que des usines de construction de machines, de réparation automobile et de ciment ont été ouvertes.

Pendant la Grande guerre patriotique, Stalinabad a reçu des entreprises transportées de Moscou et de Saint-Pétersbourg. Après 1945, la construction de masse de logements a été réalisée à Douchanbé et le système de transport en centre-ville a été amélioré.

Depuis 1961, la ville redevint connue sous le nom de Douchanbé.

La période post-perestroïka de la capitale du Tadjikistan a été marquée par des troubles ethniques fondés sur des émeutes de grande ampleur et la guerre civile, qui n'a pris fin qu'en 1997. Aujourd'hui, malgré les difficultés économiques du pays, Douchanbé continue de se développer, notamment en tant que centre touristique doté d'une histoire puissante et distinctive.

Tableau: comment se rendre à Douchanbé

Type de transportItinéraireDurée estimée du trajet
Avion (aéroport de Douchanbé)de Moscou4 heures 30 minutes
de Saint-Pétersbourg5 heures 8 minutes
Le trainde Moscou4 jours 4 heures
de Saint-Pétersbourg (via Moscou)8 heures à Moscou
Voiturede Moscou54 heures
de Saint-Pétersbourg64 heures

Musée d'ethnographie du Tadjikistan

Le musée d'ethnographie a ouvert ses portes en 1934. À l'origine, la collection comprenait 530 pièces et, au début du 21e siècle, elle comptait 15 000 pièces. Par conséquent, il n’est pas surprenant que le Musée ait besoin de ses propres locaux, fournis en 2001.

L'exposition est divisée en plusieurs périodes historiques et comprend des articles ménagers, des bijoux et des armes de toutes les régions du pays. Cette collection est considérée comme la plus unique de toute la région d’Asie centrale.

La façade du bâtiment du Musée d'ethnographie du Tadjikistan accueille les voyageurs avec des peintures murales lumineuses et des fenêtres panoramiques

  • adresse - rue Rajabovykh, 7,
  • heures de travail - mardi - samedi - de 09h00 à 16h00, dimanche - de 09h00 à 14h00, lundi - jour de congé,
  • billets - citoyens tadjiks - 5 somoni, étrangers faisant partie d’un groupe d’excursions avec guide - 50 somoni.

Musée des instruments de musique Gurmindz Zavkibekov

Le musée a été créé sur la base de la collection personnelle de l'artiste national du Tadjikistan, Gurminj Zavkibekov, qui s'est intéressé à la collecte d'instruments folkloriques dans sa jeunesse. Aujourd'hui, le fonds d'exposition comprend 200 expositions de toute l'Asie. Les instruments sont divisés en groupes: vent, percussions, etc. L'exposition la plus précieuse est le setar afghano-badakhshan, qui a plus de 100 ans. En outre, le musée dispose d'un département de vêtements et d'articles ménagers des Tadjiks. Parmi les perles de cette collection figurent un appareil à fumer, qui a plus de cinq cent ans, et des théières en cuivre des XVIIe et XVIIIe siècles. Les touristes viennent aussi au musée pour écouter l’ensemble ethno-pop sous la direction du fondateur de l’exposition, Gurminj Zavkibekov.

Le Musée des instruments de musique Gurmindz Zavkibekov fonctionne depuis 1990

  • adresse - rue Bohoro, 50/2,
  • heures de travail - tous les jours de 09h00 à 17h00,
  • billets - 5 somoni.

Monument Rudaki

Le monument est un symbole reconnaissable de la ville. Le monument au poète local Abuabdullo Rudaki a été érigé en 1964 sur l'avenue Rudaki, en face du bâtiment de l'Université agraire tadjike. Le célèbre écrivain, privé de sa vue depuis sa naissance mais bénéficiant néanmoins d'une excellente éducation, devint l'ancêtre de la poésie farsi-tadjik.

Jusqu'à ce symbole de Douchanbé, les habitants et les invités de la ville, jusqu'à récemment, à savoir jusqu'au moment où un autre monument Rudaki est apparu dans le parc du même nom, aimaient organiser des réunions romantiques.

Les touristes viennent au monument Rudaki pour admirer les belles pelouses qui créent un excellent cadre pour les photographies.

Rudaki, qui a vécu au tournant des époques, a réussi à fusionner dans son travail des traditions musicales et poétiques pré-islamiques, des chansons iraniennes et les normes de la versification arabe, nouvelles pour tous.

Cathédrale centrale de Haji Yakub

La construction de la mosquée date du 19ème siècle. En 2015, le bâtiment a été entièrement rénové. C'est maintenant l'une des principales attractions de Douchanbé. Les offices ont lieu tous les jours. Il y a donc beaucoup de monde autour de la mosquée, en particulier le matin, lorsque les hommes de la localité viennent prier pour prier pour le péché commis par toute la famille. La mosquée a également une université islamique et un centre islamique.

Les touristes viennent à la mosquée centrale pour voir l'un des symboles de la ville et apprécier la beauté et la sophistication de sa décoration.

Chaque habitant de Douchanbé peut montrer la route qui mène à la mosquée Haji («pèlerin») Yakub

  • Adresse - Avenue Rudaki,
  • heures de travail - de 05h00 à 17h00,
  • l'entrée est gratuite.

Bibliothèque nationale du Tadjikistan

Une autre fierté des habitants de Douchanbé est la Bibliothèque nationale, considérée comme l'une des plus grandes d'Asie centrale.

La découverte du trésor eut lieu en 1934. Aujourd'hui, la bibliothèque compte plus de 6 millions de publications imprimées, 25 salles de lecture et un catalogue électronique qui facilite la recherche de la bonne littérature.

La bibliothèque attire les touristes non seulement avec les trésors qu'elle contient, mais également avec l'architecture du bâtiment dans lequel elle a emménagé en 2012. Les architectes ont combiné les tendances modernes en architecture, ajoutant une touche tadjike. Ainsi, une photo en arrière-plan de la bibliothèque est une condition préalable à un reportage photo sur un voyage à Douchanbé.

La superficie totale de la Bibliothèque nationale est de près de 45 000 mètres carrés et sa hauteur atteint 152 mètres. Sur la façade, il y a deux douzaines de bustes représentant des personnages historiques, de grands scientifiques et des écrivains.

  • adresse - rue Tehron, 5,
  • Horaires de travail - Lundi - vendredi - de 08h00 à 17h00, jours fériés - de 09h00 à 16h00,
  • Vous pouvez vous renseigner sur les conditions de visite sur le site.

Théâtre d'opéra et de ballet tadjik nommé d'après Sadriddin Aini

À l’origine, le théâtre de la capitale était musical et les amateurs y jouaient sans jouer ni jouer de la musique. Mais après la création de l'opéra Uprising of Vose, qui a reçu la reconnaissance de toute l'Union, le théâtre a reçu le titre de théâtre national et la décision a été prise de construire un nouveau bâtiment pour la troupe. En conséquence, une œuvre architecturale combinant les éléments du classicisme et de l’architecture d’Asie centrale a été créée.

Une étape importante de l'histoire du théâtre est liée à la fin de la seconde guerre mondiale, lorsque de nombreux artistes formés dans les conservatoires de Moscou et de Saint-Pétersbourg s'installèrent à Douchanbé. En 1954, le théâtre porte le nom de l'écrivain tadjik Sadriddin Aini.

Aujourd'hui, au théâtre d'opéra et de ballet tadjik du nom de Sadriddin Aini, des représentations ont lieu en tadjik et en russe.

Une visite à ce point de la carte touristique sera intéressante pour tous ceux qui ne sont pas étrangers à l'art de l'opéra et du ballet.

Un théâtre d'opéra et de ballet tadjik nommé d'après Sadriddin Aini n'a pas arrêté son travail, même pendant la Seconde Guerre mondiale

  • Adresse - Avenue Rudaki, 28,
  • les heures de travail peuvent être clarifiées sur le site,
  • Le coût des billets dépend du lieu.

Palais de la nation

Un palais de 9 hectares près du parc Rudaki est la résidence officielle du président du Tadjikistan, où il reçoit des délégations étrangères du monde entier. La construction du palais, dédié à l'émir Ismail Samani, a débuté en 2000 et a duré 8 ans. L'ouverture a été programmée pour coïncider avec le sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai, qui s'est tenu au Tadjikistan.

Les touristes viennent au palais présidentiel pour voir le bâtiment incroyablement beau et prendre une photo pour la mémoire.

selon le site anglais «Theestle.Net», le Palais de la nation à Douchanbé figurait dans le «Top 10 des plus beaux palais présidentiels du monde», ne perdant dans son architecture unique que la résidence des présidents américains - la Maison Blanche

Dusti Square

La place principale de la ville, qui est située sur l'avenue Rudaki, a été construite en 1939 avec deux bâtiments: la poste générale et la maison du gouvernement. Puis la zone s'est étendue, le nombre de bâtiments et de monuments a augmenté. Et en 1961, le monument qui est apparu à V. Lénine a donné le même nom à la place. Certes, après l'effondrement de l'Union soviétique, il est devenu "Ozodi", puis traduit du tadjik signifie "liberté". Après la construction du monument à Ismail Samani, la place a changé de nom. Cette fois sur "Dusty", c'est-à-dire "amitié".

Un aperçu du palais de la nation s'ouvre depuis la place Dusti

Sadriddin Aini Square

La place est située à l'intersection des rues Aini et Rudaki et au tout début de ces dernières. Le nom de l'excellent écrivain tadjik Sadriddin Aini n'était pas un hasard: il était engagé dans la vulgarisation de la littérature tadjike. Et le jour du centenaire de l'écrivain en 1978, un monument à Aini a été érigé sur la place.

Les touristes se rendent le plus souvent sur la place Sadriddin Aini en direction du musée national.

Au centre de la place se trouve un monument à Sadriddin Aini, qui fut le premier président de l'Académie des sciences et qui reçut à juste titre le titre de héros du Tadjikistan.

Jardin de la ville "Dieux de Rudaki"

Les habitants de Douchanbé appellent cette zone de loisirs située dans l'ancien parc Lénine, le parc Rudaki. Un jardin de 8 hectares est situé dans le centre-ville, face à l'est sur l'avenue Rudaki.

Aujourd'hui, les citadins et les touristes viennent au parc pour se promener dans les ruelles pittoresques à l'ombre fraîche d'une végétation dense, prendre des photos atmosphériques et prendre rendez-vous près de l'élément central du parc - la sculpture de Rudaki.

L'arc du jardin de la ville «Les dieux de Rudaki» est un autre point de la «route des cartes postales» à Douchanbé

Victory Park

La zone de loisirs urbaine est située dans la partie haute de Douchanbé. L'ouverture du parc a eu lieu en 1975, en l'honneur du 30e anniversaire de la victoire dans la seconde guerre mondiale. En raison de l'emplacement du parc, l'équipe de créateurs d'architectes et de sculpteurs s'est chargée de la construction d'un téléphérique conduisant au sommet de la colline. L'entrée principale avec de larges allées est supposée du côté de l'amitié des peuples. Dans le parc sur la place principale, la flamme éternelle brûle.

Victory Park est un lieu invariable pour les célébrations consacrées aux dates mémorables de la Seconde Guerre mondiale.

En outre, des sentiers bien entretenus et des pelouses font de cet endroit un lieu de prédilection pour les amateurs de loisirs de cyclisme, de roller et de skateboard.

Le Victory Park, situé sur une colline, fait bonne impression

Barakat Market

En plus des attractions architecturales, Douchanbé compte un certain nombre d'endroits où tous les touristes qui se rendent dans la capitale du Tadjikistan considèrent qu'il est de leur devoir de s'y rendre. Un tel endroit est le marché Barakat sur la rue Samani, 17.Tout est vendu ici - des fruits aux bijoux. Et bien sûr, les fameuses calottes tadjikes, des vêtements avec des broderies nationales, des robes de soie, etc.

Les touristes viennent au marché de Barakat pour goûter aux saveurs de la capitale tadjike et acheter des souvenirs.

Il faut faire très attention: le marché est considéré comme le quartier le plus criminel de la ville.

Salon de thé "Rohat"

L'endroit le plus populaire pour une promenade gastronomique à Douchanbé est considéré comme le salon de thé Rohat. Le menu propose des plats de la cuisine nationale: pilaf, mantoux, barbecue, etc. - les visiteurs conquis par l'hospitalité orientale ne partent pas de sitôt. Plusieurs salons de thé font de cet établissement conçu pour 1 000 invités, un symbole chaleureux et atmosphérique de la capitale du Tadjikistan.

La maison de thé "Rohat", qui signifie en tadjik "repos" et "plaisir", a été construite en 1958 et a récemment été inscrite sur la liste des "meilleures maisons de thé" du monde.

Que voir à Douchanbé à différents moments de l'année

En fonction des conditions météorologiques, il est préférable de planifier un voyage dans la capitale du Tadjikistan au début de l’automne: il n’ya déjà pas de chaleur, mais il fait encore chaud, mais la saison des pluies n’a pas encore commencé. En été, il peut faire trop chaud, ce qui entravera la prise en compte de l'identité des places et des rues. En hiver et au printemps, il pleut souvent. Vous devrez donc limiter votre connaissance de la ville en visitant des sites architecturaux, en abandonnant les promenades à l'air libre. Et il sera problématique d'arriver à la forteresse de Gissar à cause de l'eau et de la gadoue.

Même si les hivers sont chauds, le sapin de Noël crée une atmosphère de fête pour les citoyens et les invités de Douchanbé

Un voyage à Douchanbé avec des enfants

Pour aller à Douchanbé avec des enfants, vous devez absolument planifier une visite au zoo et, si le temps le permet, au parc aquatique.

Les enfants intéressés par l’histoire seront curieux de se promener dans la forteresse de Gissar et de visiter le musée national et le musée d’ethnographie. Et les musiciens qui font de la musique apprécieront certainement les instruments de musique anciens du Musée des instruments de musique, nommés d'après Gurmindz Zavkibekov.

Mais, bien sûr, l’un des points principaux de la route touristique pour les enfants de tous les âges sera le parc de la capitale, avec des attractions pour tous les goûts.

Un point obligatoire de la route touristique des enfants à Douchanbé est la grande roue du parc de la capitale.

Itinéraires de Douchanbé pour des vacances courtes et longues

Si un voyage dans la capitale du Tadjikistan est prévu pendant trois jours, le premier jour devrait être consacré à la visite de la forteresse de Gissar et du musée national. Vous pourrez ainsi vous familiariser avec l’histoire et la culture tadjikes centenaires en quelques heures seulement. Le deuxième jour, vous pourrez partir vous promener dans les parcs et prendre des photos des célèbres sculptures. Et dans le troisième, voir les monuments religieux, le musée d'ethnographie et le musée des instruments de musique. Développer un itinéraire aidera une carte touristique. S'il reste un jour de stock, il peut être consacré à la marche autour des places et à la Bibliothèque nationale (sinon pour les livres, mais pour les photographies d'ambiance à l'arrière-plan du bâtiment). Ceux qui ont la possibilité de rester à Douchanbé pendant une semaine devraient définitivement réserver une journée, voire deux, pour une randonnée au marché de Barakat.

Conseils pour rester en ville

Lors d'un voyage à Douchanbé, cela vaut la peine:

  • essayez des fruits et des melons locaux, mais ne les lavez pas en public - les Tadjiks ne lavent jamais les fruits, se demandant pourquoi d'autres le font, En arrivant à Douchanbé, vous devez absolument essayer de prendre des fruits séchés locaux avec vous.
  • allez dans un salon de thé et goûtez au thé n ° 95 (le thé vert à grandes feuilles le plus célèbre d’Asie centrale), qui désaltère parfaitement,
  • s'abstenir d'acheter des herbes ou des graines pour éviter des problèmes à la douane,
  • choisissez soigneusement une garde-robe - cela s’applique aux femmes, car les Tadjiks n’apprécient pas les robes courtes, les jupes et les t-shirts ouverts, les chemisiers,
  • manifester un intérêt limité pour les édifices gouvernementaux - les gardes de sécurité locaux sont très zélés pour protéger la sécurité de ces institutions,
  • apportez en souvenir le célèbre peignoir en coton, qui convient à la fois aux hommes et aux femmes, avec des calottes brodées, des nappes brodées dastarkhan ou des plats en terre cuite originaux. Les jupes pour les résidents d’Asie centrale sont une sorte de passeport: vous pouvez déterminer une région spécifique par broderie

Vous pouvez trouver différents commentaires sur Douchanbé, parfois très controversés. Mais le fait que la ville soit hospitalière est un fait incontestable.

Du 17 novembre au 1er décembre 2018, j'étais avec ma famille pendant 14 jours. Je suis très content d'être ici. Le temps était magnifique. Il fait très chaud dans l'après-midi. Le soir, il fait plus froid, fait le tour de la ville et se déplace en transport. Presque tout le monde connaît la langue russe. Le tarif est un sou dans les transports en commun. Les taxis sont également bon marché. Toute la ville est éclairée. Le matin et le soir, comme si différentes villes. Je vous conseille de venir ici au moins une fois)))

Yulia Hoeva

https://otzovik.com/review_7326061.html

... Il y a beaucoup d'endroits dans la capitale, y compris des magasins, des cafés, des restaurants (je l'ai même vu dans un taxi!), Où ils acceptent les cartes (il semblerait que Visa était plus courant), mais dans les provinces, bien sûr, il est plus pratique d'avoir argent comptant. Des difficultés avec l'échange, y compris l'inverse, s'il y avait soudainement un somoni, je ne le sentais pas. Communication Simka des opérateurs de téléphonie mobile locaux (y compris Beeline et Megafon) est très pratique à tous égards, mais vous ne pouvez l'acheter qu'avec l'enregistrement et uniquement avec votre propre passeport. Il y a beaucoup d'options, j'ai choisi Tcell, car je savais que c'était lui qui assurait la plus haute qualité de couverture dans le Pamir. Ce plaisir m'a coûté 116 somoni et, en effet, les connexions Internet étaient partout. Taxi à Douchanbé. Le fait est que nous avons utilisé un taxi et non d'autres types de transport en commun. Il y a aussi beaucoup d'options, même si vous lève simplement la main dans la rue, cependant, je souligne tout d'abord le service 3333. Un appel, une commande, une clarification de l'endroit où vous vous trouvez, puis un SMS avec la marque de la voiture et son numéro arrive très rapidement, et dans quelques minutes il se pose à côté de vous. Un trajet dans un rayon de 3 à 4 km coûte un minimum de 10 somons, puis la tarification en fonction du compteur de programme sur le smartphone du conducteur. Simple, pratique et compréhensible. En fait assez bon marché. La nourriture Ce qui est bon, non seulement à Douchanbé, mais aussi au Tadjikistan en général, est bien sûr avec de la nourriture. Oh! Ceci est une chanson séparée. Tout d’abord, bien sûr, une variété de fruits et de légumes. Des melons et des pastèques de toutes tailles, jusqu'à des raisins, des pêches, des pommes, des poires incomparables. Je souligne les noix et les fruits secs dans une ligne séparée, le cadeau principal pour tous les parents ici attendant notre retour rapide à la maison. De quoi parler de bons premiers plats, par exemple, une soupe de queues de vache, une variété de shurpa et de méli-mélo savoureux et très satisfaisant. Et des pilafs! Les doigts non seulement lécher, vous pouvez avaler! Et le goût de la viande, vous voyez, de la vraie viande sans une ombre de chimie, avec une odeur familière depuis l’enfance, qui n’a pas été trouvée chez nous dans l’après-midi avec le feu. Des affaires claires, tout d’abord un discours sur le mouton et le bœuf. Avec le porc au Tadjikistan, c'est très naturel (un pays musulman!) Il y a quelques difficultés. Cependant, il n’ya aucun problème à Douchanbé dans des institutions individuelles, par exemple, à la taverne, vous pouvez facilement le servir. Mais est-ce nécessaire? Ici, il vaut certainement mieux manger le mouton le plus tendre. Si vous n'êtes pas végétalien, bien sûr. Un autre endroit que j'ai beaucoup aimé est le restaurant Trout, qui sert une excellente truite de rivière. De nombreuses autres choses, de votre choix, seront également servies, mais le poisson était tout simplement magnifique, vous ne pouvez rien dire! J'ai aussi aimé l'institution "Frégate". Un dîner à deux plats avec bière coûtait dans ces établissements entre 100 et 120 somoni. Ils ont bu une fois de la vodka, nos amis ont soudainement eu envie de quelque chose, ils ont demandé du tadjik, de Khujand, de très haute qualité, mais également pas bon marché. Selon les normes locales, bien sûr. Vous voyez, la pension de l’enseignant compte 240 somonis (25 dollars), et nous en avons consommé le montant à la fois ... Le coût de la nourriture à l’extérieur de Douchanbé a commencé à 5 somoni par plat pour atteindre un maximum de 15. Bien que les options sont possibles.

Albert

https://www.tourister.ru/responses/id_25167

Je partage mon impression générale sur le pays, le peuple, les traditions acquises lors de la participation à Douchanbé aux combats sans règles. Je note en particulier l'hospitalité et le respect avec lesquels nous avons été accueillis, accompagnés et escortés. Le meilleur hôtel, les meilleurs restaurants, les meilleurs programmes: le sentiment d’avoir tout préparé, même les conditions météorologiques. Chaque monument est un colosse. Obélisques de tailles énormes, mât de drapeau et monuments. La ville est moderne. Au Tadjikistan, tous les habitants des plaines ne sont pas du tout pauvres. Beaucoup de luxe. Les restaurants ont une abondance de viande. Ici, j'ai découvert un nouveau goût d'agneau. L'attitude amicale et respectueuse de la population locale, ils ont essayé de se montrer du côté le plus positif.

Airmaster

https://otzovik.com/review_4966714.html

Un voyage à Douchanbé est une connaissance d’une ville inhabituelle, d’une certaine manière très moderne, et d’une autre très orthodoxe, non gâtée par la mondialisation, la ville. Dans le même temps, la capitale du Tadjikistan donne une impression générale non seulement du pays, mais également du mode de vie et du mode de vie de toute l’Asie centrale, laissant ainsi une expérience inoubliable du voyage.

Pin
Send
Share
Send